vendredi 19 novembre 2021

 Crash de Totem
De la naissance à la mort, c’est elle qui lave, nourrit, protège et fortifie: la
calebasse, omniprésente dans le quotidien dafing est notre « Totem ».
Aucune cérémonie, rite d’initiation, mariage, baptême, religion, sacré ou
profane, ne s’aurait s’accomplir sans la calebasse. C’est pourquoi dans
toutes les familles cet objet usuel est le symbole-phare que l’on retrouve.
Je suis le grand père de Yaya, qui est le fils de Birama, mon garçon,
petit-fils de Yacouba, mon père, qui est donc l’arrière grand-père de la
famille Konaté. Le patriarche et le gardien du totem est strict dans ses
propos: « Ne brisez jamais la chaine protectrice de la calebasse, pas de
masque sur les yeux sinon vous serrez la proie des forces du mal ».
L’autoportrait ainsi réalisé est l’explication de la fragilité de l’homme dans
toute sa diversité, face à cette pandémie de Covid-19 qui n’épargne
personne sauf respect des mesures barrières.
Bakary Emmanuel DAOU







jeudi 7 novembre 2013

Le Mil est Roi!

A Glèdibi l'agriculture, l'élevage des petits ruminants et le maraîchage constituent les principales activités des habitants. Le mil est roi car c'est l'aliment de base de toute la zone . Monsieur Bafing Konaté mon hôte est le plus grand cultivateur du village. Je me suis donc intéressé aux travaux de récolte et de stockage de son champ de mil.
Forte d'une cinquantaine de membres, toute la famille Konaté et alliés se  sont donné rendez vous au champ. Tôt le matin le groupe des hommes devancé par Seydou le fils ainé coupent les épis de mil qu'ils posent par petits tas. Le groupe des femmes intervient alors, ramassent les épis, puis acheminent le mil vers la place; où le grand tas de pré-stockage est fait devant le vieux Bafing.
Le rôle des femmes est double, elles s'occupent aussi d'apporter de l'eau et de faire à manger pour tout le monde. Le jour de la récolte du mil, est l'occasion pour tous de bien manger à Glèdibi.


















dimanche 12 février 2012

Signe symbole masque!

Les anciens lors des cérémonies d'initiation, pour s'exprimer le plus vigoureusement ne parlent pas, ils montrent et exhibent le symbole sacré matérialisé par des idéogrammes.












la parole de nos anciens c'est la clé de la bonne conduite vers une dignité intrinsèquement africaine. "Savoir d'ùo l'on vient, pour être sûr de savoir ùo l'on va", est la strategie mise en oeuvre par nos chefs coutumiers pour accéder à la ligne de vie qui mène à l'antre des ancêtres.
 Nos anciens pour perpétuer la tradition pendant les cérémonies d'initiation, utilisent les signes et les symboles ou des masques pour enseigner et éduquer les plus jeunes. "Les anciens en Afrique, pour dire avec force, ne parlent  pas mais ils montrent ou démontrent"...disait JJR.







samedi 11 février 2012